logo

Biographie

 

Je suis né un 30 juillet, l’année de la signature du traité de l’Élysée entre le Général de Gaulle et le Chancelier allemand Adenauer, du célèbre discours de John F. Kennedy à Berlin (Ich bin ein Berliner), et malheureusement de sa mort aussi. Il y a eu aussi la signature du traité de Moscou entre l’URSS, les États-Unis et le Royaume-Uni, suivis par 99 puissances, interdisant tous les essais nucléaires dans l’atmosphère, l’espace ou sous la mer à l’exception des essais souterrains.

Côté film, il y a eu La grande évasion de John Sturges avec Steve McQueen, Lawrence d’Arabie réalisé par David Lean avec Peter O’Toole & Omar Sharif, et surtout Les Tontons flingueurs réalisé par Georges Lautner avec Lino Ventura, Bernard Blier et Francis Blanche.

Pour ma musique préférée, le Jazz, Les 5ième Annual Grammy Awards consacrent cette année là, Ella Fitzgerald pour sa performance vocale dans Female for Ella Swings Brightly with Nelson ainsi que Vince Guaraldi pour sa composition originale dans Cast Your Fate to the Wind.

Depuis plus de dix ans, je suis photo-journaliste, dont cinq ans au cœur de la rédaction du journal Le Parisien, pour les éditons locales des Yvelines puis régionale. J’y ai rencontré un grand reporter qui est devenu mon ami, Monsieur Abder Zouina, puis un grand photographe devenu lui aussi mon ami, Xavier Lainé. Tous les deux ont un grand cœur grand comme l’univers et m’ont appris mon travail. Et j’ai eu l’honneur de rencontrer surement celui qui est le plus grand photographe de sport en France, Monsieur Franck Fife.

J’ai appris le métier à l’age de 16 ans, un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. A une époque où les photographes après avoir fait une image (ce qui n’a pas changé au fond) dès sa prise de vue passait dans un endroit sombre que l’on appelait un laboratoire. Après avoir tiré son image sous un agrandisseur, il fallait y tremper ses mains dans des bains chimiques compliqués pour développer ses tirages, sous un éclairage inactinique rouge (papier noir et blanc) ou ambré (papier couleur).

Nous étions des magiciens. Nous faisions apparaitre tout doucement l’image sur le papier sensible comme si nous possédions un pouvoir ancestral.

Cet enchantement a disparu avec le laboratoire du XXIième siècle. C’est devenu beaucoup plus simple avec les technologies informatiques.

Thierry Henry - France / Irlande Eire - Barrages - Coupe du Monde 2010 - 18.11.2009
France/Eire, Barrage pour la Coupe du Monde 2010 (18.11.2009)

De la poussière de Paris-Roubaix, des paysages montagneux du Tour de France cycliste, le Berlin d’Usain Bolt, du vert tendre des grands tournois de golf au plus foncé des terrains de football ou de rugby, j’ai arpenté et couvert une large palette de sports et d’événements.

Je peux y placer entre autre les Jeux Olympiques d’été, des Coupes du Monde de football féminin ou les Championnats du Monde ou d’Europe d’athlétisme pour ne citer que les évènements internationaux les plus connus

Un soir de 2009, j’ai eu la chance du photographe de réaliser la photographie de M. Thierry Henry qui me fera connaître et reconnaître par mes pairs et mes camarades photo-journalistes.

Ce qui m’intéresse dans cette profession, ce sont les rencontres, la complicité qui s’installe parfois ente le photographe, l’athlète, le modèle ou la personne photographiée pour offrir au lecteur des images qui le feront rêvé.

Adolescent, je m’imaginais un avenir dans la photographie, pas nécessairement professionnel. Je dévorais les livres de mes très célèbres prédécesseurs comme Robert Capa ou d’un Henri Cartier-Bresson. J’aime écrire avec la lumière, photographier mes contemporains, tenter de garder une trace de leur passage sur notre Terre en jouant de l’infini des ombres et de la lumière.

J’aime partager mes connaissances et mon expérience avec mes contemporains. Après des échanges sur les forums, de discussions avec d’autres photographes, j’avais commencé à écrire un recueil de conseils pour les photographes qui souhaitaient connaître mes astuces et mon expérience. Ce projet sans prétention s’est transformé au cours des semaines en un livre, Photographier tous les sports, qui a été imprimé aux éditions Eyrolles dans la collection guide pratique.

En 2016, suite à un évènement très personnel, j’opère un tournant professionnel. Je ne suis plus les évènements sportifs comme photographe. Je me consacre désormais à la photographie de rue, à mes semblables.

Je ne veux être qu’un simple témoin du temps qui passe, saisir l’instant. Madame Martine Franck (2 août 1938 – + 16 août 2012) avec cette citation, une photographie, c’est un fragment de temps qui ne reviendra pas, exprime bien mieux que moi mon sentiment sur ma pratique de la photographie que j’entends dorénavant poursuivre.

Vous pouvez me contacter en remplissant ce formulaire. Je me ferais une joie de vous répondre.

Au Parc des Princes, avec le numéro 19 (date de naissance de ma fille, avant un match du Paris Saint Germain FC
Au Parc des Princes, avec le numéro 19 (date de naissance de ma fille), avant un match du Paris Saint Germain FC