logo

Paris Jazz Festival 25 ans et toutes ses cordes…

Paris Jazz Festival
 

Samedi prochain, débutera le 25ième Paris Jazz Festival. Découvreur de talents, de sonorités divers, ce festival est très loin d’être un festival élitiste.  Il permet à un grand nombre de visiteurs, pour la somme modique d’entrée au Parc floral de 2,50€, d’assister à de nombreux concerts.

On y rencontrait des aficionados du jazz, de la musique en général et un public jeune et plus âgé et familiale, surtout le dimanche. Cette dernière catégorie bénéficiait des larges espaces pour pique-niquer en famille et profiter de la musique.

Une programmation jazz sur 4 weekends

Cette année, la Mairie de Paris a décidé de réduire sa subvention car selon ses gouts, il était trop élitiste. L’organisation a donc été contrainte de réduire le nombre de concerts. Auparavant, les weekends de concerts s’étendaient de la mi juin au dernier weekend de juillet. Il y avait jusqu’à 5 concerts par weekend, 2 le samedi et 3 le dimanche en fonction de la programmation et de la soirée de clôture.

Paris Jazz Festival, La barge à jazz
La barge à jazz

Dorénavant, le festival se tiendra le dernier weekend de juin jusqu’à mi-juillet, avec un seul concert par jour. Chaque weekend s’articule autour d’une trame avec des artistes en rapport avec un thème, que ce soit par leur nationalité ou leur histoire.

Les 4 weekends de 2018 s’articuleront autour de ces 4 thèmes : France-Israël, Bleu Notes, Grands Formats & Fireworks.

Un boitier silencieux et un objectif de grande qualité

Pour photographier la musique, il faut se munir d’un bon boitier qui est capable de gérer les hautes sensibilités. Les appareils numériques modernes réalisent des prouesses et vous pouvez atteindre facilement 6 400 ISO voir plus avec très peu de bruit numérique. Le boitier devra aussi offrir un mode silencieux. Dans les moments de silence, le bruit de l’obturateur peut déranger les spectateurs. Mais le boitier ne suffit pas. Il faut l’associer avec un objectif de grande qualité.

La musique de concert, quelle qu’elle soit, se déroule souvent dans des endroits sombres, plus encore pour le Jazz. Les jeux de lumière peuvent aussi produire une pénombre. Il vous faudra un objectif qui possède une grande ouverture, f/1.4 ; f/1.8 voir plus et aussi d’une grande qualité optique (traitement des lentilles).

Mais ces conseils peuvent s’oublier dans le cadre des festivals ou concerts en plein jour comme celui-ci. Oublier tous les conseils, oui sauf un ! Garder à l’esprit que votre boitier devra être silencieux.

A l’issue du festival, vous retrouverez une sélection de mes images dans ma galerie consacrée à la musique.

Comments are closed.